vendredi 20 avril 2018

Bartolomeo Bimbi (1648-1730) - Cunchiglie


Bartolomeo Bimbi (1648-1730) 
Cunchiglie
Palazzo della Provincia, Siena

 Que voit on  ? Une des plus somptueuse collections de coquillages qui se puisse être, réunie  pour l'occasion à la fois dans un simple panier (à droite de la composition) pour les petits coquillages et à même un magnifique tapis de Damas pour les plus gros exemplaires.  Décris avec une précision d' anatomiste, ces coquillages font figure d'exception dans l'oeuvre de Bimbi plutôt spécialisée dans les fleurs et les fruits. Nous somme ici face à un véritable cabinet de curiosité mural, les coquillages faisant directement référence aux explorations du monde et aux grandes découvertes de terres inexplorées menées à cette époque par les grandes puissances européennes.

Rappel biographique : Bartolomeo Bimbi fut un peintre italien de natures mortes qui a été actif à la fin du 17e et au début du 18e siècle. Il fut l'élève de Lorenzo Lippi et d'Onorio Marinari, et à Rome de Mario de'Fiori. Bimbi a, en partie, perpétué la tradition de Jacopo Ligozzi, mais fut initié à la peinture des fleurs par Agnolo Gori qui le présenta à Cosme III et au prince Ferdinand de Médicis. À partir de 1685, il exécuta pour ce dernier de nombreuses œuvres de tableaux d'animaux, de fleurs et de fruits, représentations d'après nature, d'une extrême précision scientifique. Pour cela il utilisait le savoir de spécialistes comme Redi, qui analysait les nouvelles espèces apportées à l'artiste pour être peintes et accrochées dans les villas médicéennes.
Les nombreuses commandes de ses clients encouragèrent la réalisation de grands tableaux de la faune pour la Villa Medicea dell'Ambrogiana, de la flore pour la Villa Medicea di Castello et des fruits pour le pavillon de chasse de la Topaia, sur les hauteurs de la résidence du Castello.
Aujourd'hui, la plupart de ses œuvres se trouvent dans le musée de la nature morte qui occupe le second et dernier étage de la Villa médicéenne de Poggio a Caiano. Elles témoignent d'une exceptionnelle « biodiversité » de la Toscane de jadis, et reproduisent avec précision, même les défauts dus aux maladies et aux parasites. Elles font l'objet de recherches historico-botaniques par le Conseil national de la recherche et de diverses universités qui souhaitent sauvegarder des espèces menacées d'extinction ou de récupérer des variétés horticoles disparues.