vendredi 1 juin 2018

Jan van Kessel (1627-1679)


Jan van Kessel (1627-1679)
Nature morte de poissons au bord d'un rivage
(huile sur cuivre) 
 Rijksmuseum, Amsterdam

 Que voit on ? Un étalage de poissons qui s'étend d'une dune reculée ou sont accumulés ces poissons  jusqu'à la lisière de la mer, comme si l'ocean avait voulu présenter un catalogue de ce qu'il contient !  Très peu conventionnelle au regard des règles de composition de époque, cette nature morte tient à la fois de l'étude scientifique, zoologique et de l'oeuvre d'art. Abandonnant la dimension symbolique religieuse prêtée aux  poissons,Jan van Kessel les décrit avec un très grand réalisme, reproduisant même les ombres des coquillages sur le sable, à l'aide d'une technique d'une extrême précision, imposée par les dimensions généralement réduites de ses œuvres, souvent réalisées comme ici, sur cuivre.

Rappel biographique : Jan van Kessel est un peintre flamand, né et mort à Anvers. Descendant par les femmes de la dynastie des Bruegel, Jan van Kessel est fils du peintre Hieronymus van Kessel, petit-fils de Jan Brueghel l'Ancien, neveu à la fois de Jan Brueghel le Jeune et de David Teniers le Jeune. Il commence son apprentissage chez Simon de Vos en 1634. Il effectue toute sa carrière à Anvers. Il est influencé par Daniel Seghers (1590-1661). Vers 1645 il entre à la Guilde de Saint-Luc. Il se fait une réputation dans les tableaux d'oiseaux, dont plusieurs sont gravés par Dossier et Filloeul. Il aura treize enfants dont deux seront peintres, notamment Jan van Kessel le Jeune (1654-1708).
Jan van Kessel, au-delà de la nature morte flamande traditionnelle qu'il pratique d'ailleurs dans des compositions de fleurs ou des buffets d'apparat, oriente sa peinture entre étude scientifique, zoologique et botanique, et œuvre d'art. Abandonnant la dimension symbolique religieuse prêtée aux êtres naturels, il les décrit avec un très grand réalisme, reproduisant même les ombres des insectes ou des coquillages sur leurs fonds blancs, à l'aide d'une technique d'une extrême précision, imposée par les dimensions généralement réduites de ses œuvres, la plupart du temps  réalisées sur un support de cuivre.