dimanche 15 juillet 2018

William-Michael Harnett (1848-1892) -Still life with "Helas quelle douleur "


William-Michael Harnett (1848-1892)
 Still life with "Helas quelle douleur " 
Private collection 

Que voit on ? Comme habituellement chez ce peintre de natures mortes en trompe l'oeil aux détails scrupuleusement rendu s: une accumulation de symboles illustrant son thème (ici Orphée et Eurydice). On trouve : la partition de musique de l'Orphée  et Euridyce  de Gluck qui a séjourné a n'en pas douter dans un environnement humide, un pichet de bière,  une pipe en écume de mer, (élément récurent dans les compositions de Harnett), et des  livres... Deux éléments illustrent  en particulier le thème d'Orphée : la plume dans l'encrier et la flûte qui remplace la lyre allusion  au statut de poète et musicien célèbre d'Orphée et une lampe à huile en étain d'inspiration orientalisante, allusion aux enfers.  Pourquoi pas ?



Rappel biographique : Le peintre américano-irlandais William-Michael Harnett est connu pour ses natures mortes en trompes-l'oeil faites à partir d'objets du quotidien au sens large puisque l'on y trouve aussi bien des livres que des ustensiles de bureau, de cuisine, des attributs de chasse ou des instruments de musique folklorique. Il se situe, dans ce sens, dans la tradition des grands peintres de trompes l'oeil et de natures mortes hollandais du 17e siècle et de Peter Claesz en particulier. Beaucoup d'autres peintres américains se sont engouffrés dans cette tendance à la suite de William-Michael Harnett, comme Raphaelle Peale ou John Peto, mais Harnett en reste le représentant le plus spectaculaire.